Identification véhicule

    Le code VIN, point d’entrée de la dématérialisation et de l’intelligence artificielle.

    Le code VIN c’est quoi ?

    Le « code VIN » ou Vehicle Identification Number est un code alphanumérique unique et propre à chaque véhicule automobile. Selon la marque et le modèle du véhicule, le VIN peut être retrouvé sur le châssis (« frappe à froid »), la plaque du constructeur, mais aussi en bas du pare-brise, sur la tranche de la portière et pour les véhicules récents, également dans l’ordinateur de bord.

    Le numéro de série du véhicule se compose de 17 caractères, répartis en 3 segments comme dans l’image ci-dessous :

    vin

    • WMI  : « World Manufacturer Identifier », composé de 3 caractères, il s’agit du code d’identification mondiale du constructeur
    • VDS : « Vehicle Description Section », composé de 6 caractères, il fournit la description générale du véhicule
    • VIS : « Vehicle Indicator Section », composé de 8 caractères, il permet de connaître les équipements livrés par le constructeur, l’année de fabrication…. C’est la description fine des caractéristiques du véhicule

    Le regroupement de ces trois codes compose alors le « descriptif ADN » d’un véhicule !

    A la recherche du VIN…

    Ce code, élément clef et préalable à toute opération d’estimation, de diagnostic ou de chiffrage, n’est pas une donnée publique. Il est la propriété des constructeurs automobiles.

    Le VIN, pour qui en a besoin, s’achète. Il faut donc approcher et négocier avec chaque constructeur afin d’obtenir les autorisations et informations restituées lors d’une identification VIN d’un véhicule. Le groupe Solera, dont Sidexa fait partie, dispose donc pour cela d’une entité spécialisée dans l’approche, l’acquisition dans le cadre de partenariats mais aussi dans l’analyse et le traitement de ces données. Basés en Espagne et en Allemagne, les spécialistes du Global Data & Content (GD&C) négocient avec l’ensemble des constructeurs automobiles mondiaux afin de fournir les informations fiables pour tout type de service relatif et nécessaires à tous les professionnels du secteur automobile.

    Le VIN pour quoi faire…

    Le VIN est donc un ensemble de données nécessaires pour identifier rapidement et précisément un véhicule avec ses caractéristiques, tel que sorti d’usine. Sans erreur d’identification, un expert ou un réparateur peut par exemple écarter les erreurs de chiffrages de réparations (équipements, oublis d’opérations…), d’identification de pièces commandées. Ainsi, il peut garantir un service de qualité (respect des délais de traitement de dossier, une durée d’immobilisation du véhicule réduite…). L’identification VIN est donc pour cela une étape indispensable dans l’utilisation des outils Sidexa tels que Pacte Office ou POWer. Ainsi, les spécialistes bris-de-glace bénéficient du VIN pour une identification instantanée du modèle du véhicule et donc de la référence et de la tarification des éléments vitrés à remplacer. Autre exemple, l’assureur informé des équipements du véhicule, pourra proposer une prime d’assurance calculée au plus juste.

    On voit bien, en tous cas, que les tous les spécialistes de l’automobile ont un besoin vital d’identification, quel qu’en soit leur utilisation. Une identification fiable et instantanée, c’est donc la solution à beaucoup de dysfonctionnements connus aujourd’hui… mais pourquoi n’est-elle donc pas systématique ?

    … mais à quel prix ?

    Soyons clairs, il est vrai que l’identification par le VIN n’est pas une solution exclusive à Solera et Sidexa, mais nous avons compris son importance comme pierre angulaire de toute activité relative à un véhicule et mettons pour cela tous les moyens en œuvre pour garantir sa qualité et son exhaustivité dans nos bases de données.

    Voici pourquoi Sidexa ne comptabilise que les restitutions de données VIN lors d’un déchiffrage complet du VIN (identification de toutes les données sur 17 caractères) et non pas une identification partielle sur 9 caractères. Une facturation, même moins chère, sur l’illusion d’une identification ne rend service à aucun acteur professionnel et n’est pas budgétairement optimale, notamment si par exemple 30 à 40% des VIN sont incomplets.