Détecter les
dommages cachés,
préexistants et frauduleux

le modern workflow de solera

Détecter les dommages cachés, préexistants et frauduleux

440 220 Sidexa

À l’occasion de notre dernier webinaire international What’s Next: A Deeper Dive into Digital Transformation, les participants ont soumis des questions à l’équipe dirigeante de Solera. Aujourd’hui, nous répondons à certaines d’entre elles portant sur les approches du processus innovant de Solera pour détecter des dommages sur les véhicules grâce à  des solutions digitales.

En simplifiant au maximum le processus de gestion de sinistres à l’aide d’assistants, ne risque-t-on pas d’encourager ou de faciliter les tentatives de fraude ? Comment la prise de photos pourra-t-elle faire la différence entre les dommages préexistants et ceux liés à une déclaration suite à un accident ?

Dans notre précédent article, nous avons évoqué nos futurs cas d’usages. L’un des premiers est le Claims Check, qui permet au mandant de récupérer des images illustrant l’état du véhicule au moment de la demande de souscription. Cela résout l’un des premiers exemples de fraude dans de nombreux pays, à savoir la confirmation que le véhicule en question existe bel et bien. Si ultérieurement, une déclaration est adressée faisant état de dommages causés par un accident, le conducteur utilise cette même technologie pour reprendre des photos du véhicule et des dommages au moment de la déclaration de sinistre.

Notre technologie d’IA compare ensuite les nouvelles photos  aux précédentes  pour distinguer instantanément les dommages préexistants de ceux causés par l’accident. Ce processus de comparaison permet ainsi de limiter le nombre de déclarations de sinistres frauduleuses et garantit que les mandants ne prennent  en compte uniquement les dommages du véhicule liés à l’accident.

Dans quelle mesure les  solutions d’IA et de Machine Learning de Solera  sont-elles capables d’identifier et de détecter des dommages cachés ?

Si vous vous fiez uniquement aux photos  pour les dommages visibles, vous n’obtiendrez jamais une évaluation exacte. Mais en combinant les photos  avec la science des données et l’expertise de la réparation de Solera, nos solutions appréhendent mieux les dommages potentiels que l’appareil photo ne perçoit pas.

En tirant parti de la vaste quantité de données dont dispose Solera en matière de réparation, nos solutions sont conçues pour détecter les éventuels dommages cachés et/ou les remplacements nécessaires de pièces en fonction du type, du niveau et de la taille du dommage visible.

Nous pouvons regrouper les historiques de déclarations relatives à un même modèle de véhicule présentant un type de dommage spécifique. Grâce à ces analyses et aux estimations de réparations précédentes, nous sommes en mesure de générer un document provisoire pour repérer les éventuels dommages, allant jusqu’aux moindres écrous et boulons.

Rien ne remplace l’intervention de l’être humain, et cette technologie n’a pas pour objectif de se substituer aux professionnels. Il sera toujours nécessaire qu’un technicien  regarde sous le capot pour vérifier l’étendue des dommages. Nos technologies d’IA et notre expertise de la réparation peuvent aider toutes les parties prenantes en leur faisant gagner du temps et en augmentant leur efficacité.

Vous souhaitez prendre part à cette discussion ? Inscrivez-vous au prochain webinaire de Solera.